Tous Dehors France

Site en construction … tousdehors.fr 

Coopérer pour développer le lien à la nature en France

Il est démontré depuis maintenant plusieurs décennies que le lien à la nature est essentiel pour le développement des enfants et du futur adulte, aussi bien physique et psychique que cognitif. Pourtant, nous sommes le pays d’Europe qui reste à la traîne en matière de développement du lien avec la nature pour les enfants et ce, particulièrement lors de leur parcours scolaire.

Suite à la rencontre de l’Agora des colibris en juin 2019 sur le thème “Se reconnecter à la nature, un défi pour l’éducation au 21ème siècle”, les participants d’origine diverses (associations, réseaux, enseignants, éducateurs, etc.) ont souhaité s’organiser pour que la thématique devienne plus visible en France. Ainsi un comité de pilotage – COPIL – provisoire a émergé parmi les structures présentes lors de cette rencontre.

Ce COPIL est aujourd’hui constitué par :

Gillian Cante (fondatrice d’une crèche parentale nature, et directrice de l’Académie de la Petite Enfance, Strasbourg), Moïna Fauchier Delavigne (journaliste, co-auteur du livre « L’enfant dans la nature »), Muriel Fifils (fondatrice de l’école Caminando qui intègre au quotidien le lien avec la nature dans les apprentissages, Drôme), Patricia Jung-Singh (fondatrice de la Fondation Terra Symbiosis), François Lenormand (administrateur de la fédération des clubs Connaître Protéger la Nature), Marie-Hélène Pillot (coordinatrice du pôle Relier de l’association Colibris et co-coordinatrice de l’Agora des colibris), Marie Simon (Animatrice du Collectif Pétale 07, Dynamique Sortir ! du Réseau École et Nature, Ardèche), David Sève (directeur de la Fondation Nature & Découvertes), Béatrice Vénard (conseillère pédagogique de l’Éducation nationale, dans la vallée de la Drôme), avec le soutien de la Fondation de France et va se concentrer sur la mise en œuvre des axes de travail suivants :

1. Concevoir une organisation pour faire réseau

Il existe de nombreuses initiatives de connexion à la nature, portées par des structures ou personnes qui travaillent soit dans le domaine de l’éducation publique ou privée, soit dans le domaine de la connexion ou l’éducation à la nature. Pas assez de liens stratégiques directs existent entre ces structures, et le premier axe de travail sera de créer plus de liens entre ces initiatives afin qu’elles gagnent en visibilité et en lisibilité, et créer des projets communs, notamment par l’organisation d’évènements et de rencontres.

2. Réaliser un inventaire des actions existantes sur le territoire puis collecter les besoins et partager les pratiques

Afin d’avoir une idée plus pertinente des actions menées dans ce domaine, il sera nécessaire de visiter les projets phares, d’en rencontrer les acteurs sur le terrain, de tisser du lien avec eux et à terme entre eux.  Un objectif fort sera de trouver les outils pour permettre une démocratisation de l’accès à la re-connexion à la nature et faciliter les mises en lien : plateforme numérique, site internet, réseaux sociaux, mais aussi ouvrages et travaux de recherche.

3. Promouvoir la connexion à la nature

En plus de l’objectif de soutenir les acteurs de terrain, il s’agit aussi de sensibiliser à moyen terme les représentants des institutions, de l’Éducation nationale, les acteurs politiques nationaux et locaux dans les territoires. En lien avec le monde de la recherche, l’objectif est de faire comprendre que le contact avec la nature ne peut pas être vu comme un luxe possible mais comme un élément essentiel pour la santé et l’épanouissement des personnes, inscrit dans une logique de transition écologique.